TEIGNE OU DERMATOPHYTOSE

Source : http://sante.leobase.fr/dossiers/teigne.htm

ATTENTION la teigne est transmissible à l'homme !
Le premier but des traitements est d'empêcher la contagion vers l'humain


Présentation

C'est une mycose fréquente chez le carnivore. Elle affecte aussi bien le chien et le chat, que l’humain Elle est due à la prolifération de champignons (dermatophytes) dans les poils, l'épiderme ou les griffes.

La prévalence de cette mycose augmente en climat humide : on notera donc une recrudescence de cas en automne et en hiver. Le champignon peut être identifié tant sur l’animal infecté, que dans son milieu de vie. Les spores résistent plus de 18 mois. Selon une étude assez récente, la pathologie concerne près de 3 % de la population canine.

Plusieurs espèces sont susceptibles d’être pathogènes, tant pour l’homme que pour l’animal :

- Microsporum canis :

¤ 70% des teignes des chiens
¤ 98% des teignes des chats
¤ le plus contagieux pour l'humain

- Microsporum gypseum (plus rare)

- Trichophyton mentagrophytes (plus rare)

Symptômes

Chez l'animal la lésion peut prendre plusieurs formes

- Souvent la teigne débute sur la tête, en périphérie du museau, se propage aux membres antérieurs (particulièrement sur la face interne) par frottements. Les lésions sont facilement confondues par le néophyte avec de la démodécie. Dans de rares cas, le champignon se développe de manière diffuse : les trous n’apparaissent pas, mais une calvescence se développe sur la face ou sur le nez, rappelant certaines dermatoses auto-immunes.

- Le symptôme classique est l’apparition d’une dépilation nummulaire (dite « en pièce de monnaie »), comme taillée à l’emporte-pièce. Cette lésion primaire peut présenter des squames ou de petites pustules dues à la surinfection, et s’accroît spontanément, aussi bien localement qu’à distance, par l’ouverture d’autres « trous » dans le pelage. Ces lésions sont plus ou moins prurigineuses, modérément inflammatoire et squameuse mais c’est un caractère inconstant.

- macaron en relief (kérion), très inflammatoire, sur la face

- alopécie généralisée

- dermatite miliaire (petites croûtes) avec dépilation diffuse (surtout chez le chat)

- lésions croûteuses et séborrhéiques

Chez l'humain

* herpès circiné :

¤ plaques rouges circulaires à bord net et surélevé, squameuses et prurigineuses
¤ localisation aux zones de contact avec l'animal (bras, main, cuir chevelu..)
 

- ATTENTION la teigne est transmissible à l'homme ! Lors de dermato zoonose, les conséquences médicales et psychologiques peuvent être importante : par exemple les cicatrices peuvent engendrer des dépigmentations de la peau disgracieuses et engendrer un stress

Transmission

La teigne se transmet par contacts directs de l’animal avec les spores, qui sont les éléments virulents. Ces spores peuvent provenir d’un animal atteint, du matériel de toilettage souillé ou des brosses, d’une cage de transport ou d’un lieu visité par un animal malade. Les spores étant très résistantes, la contamination peut se produire en toute occasion. La plupart des adultes en bonne santé possèdent des défenses suffisantes et ne développeront pas une mycose clinique. Les jeunes animaux, ceux dont le système immunitaire est affaibli par une autre maladie ou la prise abusive de corticostéroïdes, développeront plus volontiers cette mycose.

- contact direct avec un animal malade ou porteur asymptomatique. Chez les mammifères domestiques, la transmission est favorisée par les rassemblements : élevages de chats, de rongeurs, de lapins, chevaux à l’écurie, bovins à l’étable, animaleries.

- contact indirect par un un objet contaminé (couffin, oreiller, matériel de toilettage...)

- les chatons des rues et les jeunes persans sont des animaux à risque

- Exceptionnellement par le sol contaminé par des spores.

Diagnostic

- En dehors des lésions cutanées évocatrices, les lésions de teigne sont classiquement mises en évidences à l’aide d’une lampe de Wood (lumière violette spécifique). En effet, plusieurs espèces de champignons présentent une fluorescence sous l’éclairage d’une lampe de Wood. Malheureusement, plus de la moitié des Microsporum canis n’ont aucune fluorescence sous la lampe de Wood ; des animaux sains, porteurs de spores, peuvent également ponctuellement présenter un test positif.

- Un autre test consiste à prélever quelques poils en périphérie de la lésion et à les examiner au microscope : 40 à 70 % des infections peuvent ainsi être confirmées.

- La technique la plus fiable consiste à réaliser une mise en culture des spores contenues dans les squames en bordure de lésion. Les milieux utilisés sont extrêmement spécifiques et relativement onéreux : en cas de doute, votre vétérinaire sera à même de vous proposer une telle démarche.

- Il est conseillé aux personnes de faire faire une culture fongique lorsqu'une lésion dermatologique est présente sur leur peau quand leur animal est atteint de teigne.

Traitement

- Sur des adultes ou de jeunes chiens en bonne santé, des lésions réduites rétrocèdent spontanément en 4 mois environ. Dans les cas plus sévères, plusieurs traitements sont possibles.

- Sur des lésions isolées, une tonte locale peut suffire à condition de ne pas irriter la peau (une irritation excessive provoquerait inévitablement une sur-infection). En complément, une pommade antifongique pourra être appliquée matin et soir. Ces topiques contiennent généralement du miconazole ou de la chlorhexidine.

- En présence de lésions disséminées sur tout le corps, un shampooing antifongique sera appliqué tous les 2 à 4 jours. Divers produits sont disponibles : un shampoing à 0.5 % de chlorhexidine, à 2 % de miconazole, ou encore au kétoconazole, mais également une solution à 2 % chlorhexidine donnent des résultats satisfaisants.

- Le traitement oral est possible, soit avec la classique griséofuline, mais également avec des molécules comme le kétoconazole, ou encore itraconazole. Les prises doivent être poursuivies plusieurs semaines, voire plusieurs mois, et la forte toxicité de ces molécules (troubles de la reproduction en particulier) nécessite un contrôle du vétérinaire.

- Traitement de l'animal et de son environnement à suivre scrupuleusement pendant plus d'un mois(même si les lésions disparaissent, les spores peuvent être présentes dans les poils ou dans l'environnement et contaminer à nouveau)

- Certaines espèces de champignons s’avèrent toutefois plus difficiles à maîtriser que d’autres.

- Antimycosiques

¤ Composition : Griséofulvine (Fulviderm, Fungekil, Dermogine...)
¤ Composition : Enilconazole (Imaveral)
¤ Composition : Itraconazole (Itrafungol)

Prévention

- Les poils coupés, les ciseaux, et plus généralement tout matériel rentré en contact avec un animal infecté contribuera au transport des spores et devra être stérilisé avant d’être utilisé pour un autre animal.
- désinfectez le matériel et le lieu de vie de l'animal avec un produit fongicide ou de l'eau de javel
- lavez vous les mains après avoir touché un animal
- lavez le linge à plus de 60°C
- utilisez des gants quand vous soignez un animal malade
- jusqu'à la guérison complète de l'animal, il est conseillé d'isoler l'animal, de ne pas dormir avec et de traiter tous les animaux en contact avec lui.


 

Dernières mises à jour le 16 juin 2010 - Copyright ©