LA CARDIOMYOPATHIE DILATÉE
© Dr Françoise Sachdé Vétérinaire
© Dr Gérard Le Bobinnec Vétérinaire


La cardiomyopathie dilatée est une cause fréquente d'insuffisance cardiaque chez les chiens de races grandes ou géantes. Une prédisposition raciale existe pour le Doberman, le Boxer, le Dogue Allemand, le St Bernard, l'Irish Wolfhound. Même si cette énumération n'est pas exhaustive, ces races citées sont les plus touchées de cette affection, qui pose de sérieux problèmes de sélection. L'âge moyen d'apparition des symptômes est de 6 ans, mais on peut diagnostiquer une CMD entre 1 et 12 ans. Le pronostic est d'autant plus sombre, que l'apparition de CMD est à un âge précoce (moins de 5 ans). La présence d'ascite (épanchement abdominal) ou de dyspnée (détresse respiratoire) ou de troubles du rythme cardiaque assombrissent également le pronostic.

Il semble que cette maladie est d'origine génétique, mais que le mode de transmission et l'évolution de la maladie ne sont pas les mêmes pour toutes les races citées: la CMD est un "syndrome", c'est à dire l'aboutissement symptomatique commun de plusieurs maladies différentes.

-> Avant de commencer... petite excursion dans la physiologie cardiaque :



Le cœur est un organe musclé séparé par le septum en deux parties: le "cœur droit" et le "cœur gauche". Chaque côté est composé d'une oreillette, cavité supérieure de collecte de sang, et d'un  ventricule recevant le sang de l'oreillette et le pompant à l'extérieur du cœur.
- le cœur droit: le sang "usé" (bleu) qui a parcouru tout le corps, arrive dans l'oreillette droite avant d'être éjecté par le ventricule droit dans les poumons. C'est dans les poumons, que le sang fera "le plein" d'oxygène.
- le cœur gauche: l'oreillette gauche réceptionne le sang "rouge" venant droit des poumons et chargé en oxygène, pour le livrer au ventricule gauche, qui pompera ce sang via l'aorte dans l'organisme.

Le sang circule toujours dans le même sens à travers le cœur,car les cavités sont séparées entre elles et séparées des artères par des valvules refusant tout reflux sanguin dans la mauvaise direction. Ces 4 valvules s'appellent valvule tricuspide, pulmonaire, mitrale, et aortique.
Lorsque le cœur est relâché (= diastole) les oreillettes se remplissent de sang. La contraction du cœur (= systole) commence par les oreillettes, qui chassent alors le sang dans les ventricules, et se poursuit dans la fraction de seconde qui suit dans les ventricules, qui éjectent alors le sang dans les poumons et dans le grand circuit corporel.

1. Qu'est-ce que la CMD ?

La CMD est une pathologie caractérisée par une atteinte directe du muscle cardiaque (« myocarde », d’où le nom de cardiomyopathie) qui perd ses propriétés contractiles, entraînant secondairement une dilatation de toutes les cavités et un amincissement des parois. On parle alors d'insuffisance cardiaque congestive.

Dans beaucoup de cas de CMD, ces remaniements génèrent des troubles du rythme (dont la très fréquente « fibrillation atriale »), parfois à l'origine d'une mort subite.

2. Les signes cliniques de la CMD

La CMD est une affection de l’ adulte (moyenne 6 ans). Mais certains jeunes chiens peuvent développer une forme sévère de CMD à 12-18 mois.
Les signes précurseurs d'une CMD sont une intolérance à l'effort, souvent non détectée, ainsi qu'une perte de poids,. Bien souvent ces premiers signes ne sont pas reconnus et la maladie n'est diagnostiquée qu'au stade symptômatique d'insuffisance cardiaque, par l’apparition d’une toux, d’une détresse respiratoire, d’une ascite (accumulation de liquide dans le ventre, distension de l'abdomen) et parfois de syncopes.

Il est difficile d'établir un diagnostic précoce, à moins d'être averti et vigilant face à une race prédisposée et de faire des dépistages échocardiographiques réguliers.

Un grand nombre de chiens de races géantes, comme le Dogue Allemand ou l'Irish Wolfhound, affectés par la CMD présentent une fibrillation atriale: il s'agit ici d'un trouble du rythme cardiaque affectant les oreillettes, qui au lieu de se contracter régulièrement, ne font que trembloter rapidement, et de ce fait ne travaillent plus efficacement. Dans certains cas la fibrillation atriale se développe avant même la dilatation cavitaire, mais ceci est une autre maladie, atteignant le même créneau épidémiologique des races géantes (l’Irish Wolfhound en priorité) et nommée « Fibrillation Atriale Idiopathique ».

3. Examen clinique et diagnostic

Les premiers signes permettant au vétérinaire de suspecter une CMD à l'auscultation sont une fréquence cardiaque augmentée (= tachycardie) et un rythme irrégulier.



Des examens complémentaires comme une radio thoracique et un ECG permettront d'appuyer le diagnostic de suspicion : en cas de CMD la radio permettra de révéler un élargissement de la silhouette cardiaque accompagné ou non d'une congestion pulmonaire; l'électrocardiogramme permet alors de confirmer une dilatation atriale-ventriculaire gauche, une tachycardie et de dépister une fibrillation atriale.



  
Voici à quoi ressemble un ECG "normal"
l'onde P représente la contraction des oreillettes
(...version simplifiée)



Sur ce tracé on remarque un fort tremblement de la ligne de base et l'onde P n'est pas identifiable : c'est la fibrillation atriale.


La méthode de premier choix pour diagnostiquer avec certitude une CMD reste néanmoins l'échographie cardiaque. Cette analyse permet de visualiser directement la dilatation cavitaire, l’amincissement pariétal, et la perte de contractilité.


4. Traitement de la cardiomyopathie dilatée

Il n'existe malheureusement pas de traitement curatif pour cette maladie, donc le traitement servira essentiellement à prolonger la vie d'un chien atteint et à lui redonner une qualité de vie en facilitant le travail du cœur. Le traitement de la CMD n’est que palliatif dès lors que des symptômes d'insuffisance cardiaque congestive sont présents, d'où l'avantage d'un diagnostic précoce afin d'instaurer un traitement préventif ! Le choix thérapeutique variera selon le stade atteint de CMD.

-> traitement au stade occulte, c'est à dire des chiens avec une dilatation et un dysfonctionnement ventriculaire confirmés par échographie, mais sans symptômes :

Deux groupes de molécules ont fait l'objet de recherches et d'investigations pour ces chiens sans symptômes:
1) les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA), par exemple Enalapril, sont bien tolérés et ralentissent l'évolution de la cardiopathie. Ils agissent par voie hormonale sur le remaniement de la fibre cardiaque .
2) les bêtabloquants: leur usage a surtout été évalué en médecine humaine et leur emploi n'est pas sans risque. Le bêtabloquant le plus approprié en cas de CMD canine semble être le Carvedilol, mais son emploi se fera toutefois avec précaution et est réservé aux patients stables sous contrôle de cardiologues avertis . Le dosage initial sera très bas pour être adapté progressivement et un contrôle régulier de la fonction cardiaque et de la pression artérielle est indispensable.

-> traitement du stade d'insuffisance cardiaque :

En cas d'insuffisance cardiaque, notamment avec œdème pulmonaire, l'administration de diurétiques (furosémide) associés à un IECA (p.ex. énalapril) est recommandée.

Le pimobendane (VetmedinR) a constitué une véritable révolution en permettant de doubler l'espérance de vie, en association avec du furosémide et éventuellement aussi un IECA. Le pimobendan augmente la contractilité de la fibre musculaire, améliore sa relaxation, et est de plus un vasodilatateur plus puissant et plus complet que les IECA (d’où le nom d’ « Inodilatateurs » donné à cette famille), sans en augmenter la consommation en oxygène ni la consommation énergétique, ce qui amène une grande sécurité d'emploi par rapport aux véritables inotropes.
La spironolactone et la digoxine sont souvent prescrites en cas d'insuffisance cardiaque réfractaire.

En cas de tachycardie (rythme cardiaque trop élevé) ou d'arythmie (trouble du rythme) il sera également prescrit de la digoxine. En cas de fibrillation atriale la digoxine ralentira la fréquence cardiaque, mais ne rétablira pas un rythme sinusal. Les cas réfractaires seront alors traités par bithérapie de digoxine assosciée à du Diltiazem (TildiemR).


-> traitement diététique du chien cardiaque :

L'un des objectifs diététiques est de stabiliser le poids du chien cardiaque, qui bien souvent est cachectique (-> perte de poids et fonte musculaire).

- La supplémentation en huiles de poisson semble limiter la perte de poids: les doses recommandées d'acides gras polyinsaturés Oméga3 sont EPA 40 mg/kg et DHA 25 mg/kg.

- contrairement à ce qui est souvent supposé, il n'est pas approprié de trop restreindre l'apport en sel: un apport de sodium de 80-100 mg / 100 kcal est raisonnable en cas d'insuffisance cardiaque débutante. L'apport ne sera réduit à 50 mg / 100 kcal  qu'en cas d'insuffisance sévère (stade III).
- Hormis en cas d'insuffisance hépatique ou rénale, on veillera à maintenir un taux normal de protéines hautement digestibles dans la ration alimentaire

- L'apport d'arginine aide à lutter contre l'hypertension

- La supplémentation en taurine n'est intéressante, que pour des chiens déficients pour cet acide aminé. Le Dogue Allemand ne figure pas parmi les races sujettes à cette déficience, mais il semble plus prudent de vérifier le taux de taurine (sur plasma et sang total !) des chiens nourris avec un régime à base d'agneau & riz, réduit en protéines ou à taux élevé de fibres. En cas de taux anormalement bas, la supplémentation en taurine est conseillée.

- Le magnésium joue un rôle important dans le métabolisme cardiaque, et un manque de magnésium réduit la contractibilité cardiaque et augmente le risque d'arythmies. Un chien recevant un traitement diurétique ou de la digoxine peut développer un manque en magnésium. Malheureusement il est difficile de mettre en évidence une éventuelle déficience de magnésium, car l'analyse sanguine ne reflète pas fiablement la concentration globale. On veillera à ce que le régime alimentaire contienne au moins 10 mg de magnésium / 100 kcal.

- l'apport d'anti-oxydants sous forme de vitamine E et C a un effet protecteur et bénéfique sur le cœur.

- La complémentation en L-Carnitine s'est avérée positive chez l'humain, mais n'a pas été suffisamment étudiée chez le chien pour juger d'une réelle nécessité. Toutefois la L-Carnitine présente des effets bénéfiques sur le métabolisme énergétique cardiaque. La dose couramment recommandée est de 50-100 mg/kg 3x par jour.


5. Recherche scientifique en cours sur la CMD, comment y participer ?

Documents ANTAGÈNE à télécharger :

- La DCM chez l’Irish Wolfhound

- Programme de recherche : la cardiomyopathie dilatée canine

- Antagène : Prise en charge financière d’échocardiographies d’Irish Wolfhound malades et sains de DCM

ANTAGÈNE
Immeuble Le Meltem
2 Allée des Séquoias
69578 Limonest Cedex
Tel : 33 (0)4 37 49 90 03
www.antagene.com

Pour tout renseignement :

Anne THOMAS, PhD
Directrice Recherche & Développement
athomas@antagene.com

Aucune participation financière n’est demandée et les recherches sont menées en respectant une totale confidentialité concernant les informations cliniques ainsi que les identités de l’animal et de ses propriétaires.

Les Vétérinaires-Cardiologues diplômés ECVIM en France :

Dr Valérie CHETBOUL Diplômée ECVIM
École Nationale Vétérinaire d'Alfort

U.P. Médecine, U. de Cardiologie d'Alfort
7 Avenue du Gl Ch. De Gaulle
94704 Maisons-Alfort Cedex 04
Tél: 01 43 96 70 78
Email : chetboul@vet-alfort.fr

Dr Gérard Le BOBINNEC Diplômé ECVIM
Clinique Vétérinaire de l'Alouette
24 Avenue du Bourgailh
33600 Pessac
Tél: 05 56 36 29 15
Email : gerard.le-bobinnec@wanadoo.fr

Un grand merci au site : http://www.cinnamons-sirius.fr/info_sante_DCM.html
(les passages spécifiques au Dogue Allemand ont été supprimés)



Dernières mises à jour le 08 juin 2010 - Copyright ©