L'ARRIÈRE-CUISINE DU RECOUVREMENT DE CRÉANCES
AVEC LA RECETTE CRÉDIREC SAUCE
« PLUS INDIGESTE TU MEURS »
(dont la spécialité culinaire est de relancer de pseudos créances datant de 10, 15,  voire 25 ans forcloses).

« Les agents de CRÉDIREC, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît »
(excuse-moi Michel je fais ce que j'peux mais quand faut flinguer faut pas lésiner sur la manière)


Nous allons commencer cette page dédiée exclusivement à CRÉDIREC dans la joie et la bonne humeur.

Comment çà « dans la joie et la bonne humeur ? » elle est folle la dame, elle croit que c'est drôle ?

Et bien ce n'est pas drôle mais ce n'est pas triste, juste des guignols qui cherchent des pigeons à plumer, pas de quoi en faire tout un plat dès lors qu'on sait comment les renvoyer au tapis.

Parce que cela ne mérite en aucune façon de tomber en dépression, de stresser à nous faire une vilaine crise de tétanie ou de consulter son médecin traitant en urgence pour un méchant ulcère à l'estomac. C'est comme si vous me disiez ne plus dormir, être en dépression à cause d'un film d'horreur regardé à la télé il y a 6 mois. On sait tous que le vilain pas beau serial killer c'est du cinoche, du faux, du bidon, du bluff. Ben Crédirec qui vous réclame de l'argent sans justificatifs et sans Titre Exécutoire bah c'est du faux, du bidon, du cinoche. Allez ouste, sortez de chez vous prendre un bon bol d'air frais et ne pensez plus à ces vilains «pas beaux» porte-flingues qui n'ont que le pouvoir qu'il se donne, c'est à dire aucun.

Allez on y va d'un théorème inventé tout spécialement par un internaute du Forum "lesarnaques.com" pour cette très célèbre et sulfureuse Société de Recouvrement :

« L'intensité de la dépense d'énergie consacrée par CRÉDIREC à la sollicitude téléphonique est inversement proportionnelle à leur réelle capacité d'obtenir ce qu'ils veulent : votre argent ».

Hein franchement il est bon ce théorème non, il claque grave. Bon maintenant on va faire un peu le tour pour vous démonter un peu les pratiques crapuleuses pour récupérer des créances forcloses (ou pseudo-créances forcloses) mais réellement réclamées tant par CRÉDIREC que par les huissiers de justice mandatés.

Ne vous laissez pas intimider par leur agressivité, leur harcèlement téléphonique avec menaces de Tribunal, de saisie huissier, saisie sur salaire surtout ne payez rien ! Ils doivent vous fournir des documents et surtout le TITRE EXÉCUTOIRE. Ne payez jamais y compris et surtout dans une procédure de règlement amiable, ne vous laissez pas abuser par ce bluff. Ils jouent au poker, vous êtes le pigeon. Dans cette partie là, vous ne serez une victime que si vous cédez à leurs menaces. Prenez le parti d'en rire et vous allez inverser la vapeur et surtout vous simplifier l'existence. Fini la boule au ventre, fini les suées et maintenant c'est vous qui dirigez le jeu. Dans ce jeu de rôle vous êtes et resterez le gagnant.

Ils doivent obligatoirement vous joindre AVANT tout règlement et par courrier :

 1° - Les noms ou dénomination sociale du créancier, son adresse ou son siège social ;
 
 2° - Le fondement et le montant de la somme due en principal, intérêts et autres accessoires, en distinguant les différents éléments de la dette, et à l’exclusion des frais qui restent à la charge du créancier (article 32 de la loi 91-650 du 9 juillet 1991) ;
 
 3° - L’acte authentique (article 1317 du Code civil) ou le jugement revêtu de la formule exécutoire qui rend la créance revendiquée, exigible (titre exécutoire).
 
 Il apparaît utile de préciser que ces trois éléments sont indivisibles. (Exiger le titre exécutoire pour des créances anciennes de plus de 2 ans. Si ce document n'est pas fourni, CRÉDIREC n'a aucun recours pour exiger le moindre centime d'euro).

Lorsque la créance est forclose, elle n'est plus exigible d'où l'intérêt de faire la demande du Titre Exécutoire.

Important : Lorsqu'une société de recouvrement envoie un courrier, elle doit respecter les formes prévues par le décret Décret 96-1112 du 18 Décembre 1996. L'article 4 de ce décret indiques les mentions obligatoires. Parmi ces mentions, figure le fondement et le montant de la somme due en principal, intérêts et autres accessoires. Le non respect de cette obligation constitue une contravention de la cinquième classe. Je vous invite à ne pas payer et à envoyer un petit courrier au procureur de la République afin qu'il diligente des poursuites contre cette société.

A CHAQUE APPEL DE LEUR PART ET 10 FOIS PAR JOUR S'ILS APPELLENT 10 FOIS PAR JOUR :
ON RÉPÈTE APRÈS MOI « PAS DE TITRE EXÉCUTOIRE = PAS DE RÈGLEMENT  »

Dormez tranquille braves gens, reposez-vous, vous le valez bien !!!

Quel est le délai de forclusion pour un crédit à la consommation ?

La forclusion est la date à partir de laquelle il n'est plus possible d'exercer une action en justice à la suite d'un litige.

Sachez que la forclusion est différente de la prescription : elle ne peut être ni suspendue ni interrompue.

Le délai de forclusion pour un crédit à la consommation est de 2 ans.
Il est applicable aux litiges concernant les crédits à la consommation, c'est-à-dire à toute opération de crédit consentie de manière habituelle, par des personnes physiques ou morales, avec ou sans intérêts.

Bon à savoir : les découverts bancaires de plus de 3 mois sont assimilés à des crédits. En sont exclus :

* les crédits immobiliers,
* les prêts pour financer une activité professionnelle,
* les prêts d'une durée inférieure à 3 mois,
* les prêts d'un montant supérieur à 21 342 euros.

 NE VOUS LAISSEZ PAS BALADER, NI EXTORQUER DE L'ARGENT SANS CES DOCUMENTS,
ILS NE PEUVENT RIEN ENTREPRENDRE CONTRE VOUS - ILS BLUFFENT COMME AU POKER !

Modèle de lettre à envoyer à CRÉDIREC

Enfin, il conviendrait d'informer CREDIREC que la persistance des pratiques de harcèlement téléphonique donnerait lieu de votre part à un dépôt de plainte pour escroquerie et abus de confiance visés aux articles 313-1 et 314-1 et 314-2 ci-joints du Code Pénal auprès du Procureur de la République, Tribunal de Grande Instance du ressort de votre domicile dans votre département.
 

HUISSIER DE JUSTICE à savoir :

 L'huissier de justice ne peut pratiquer de saisie vente (enlèvement et vente des biens meubles) sans titre exécutoire (par exemple une décision de justice ayant force exécutoire).
 Ce n'est pas le jugement qui autorise la saisie des biens, il condamne simplement à payer. Dès qu'il a ce jugement (après le délai d'appel), l'huissier peut saisir.

Tant qu'un jugement n'a pas été rendu, il ne peut ni n'a le droit de saisir. Il peut par contre faire une "saisie conservatoire", sur autorisation du juge, dès lors qu'il y a un risque dans le recouvrement de la créance.

Je rappelle que la fonction des huissiers de justice est 'exécution des décisions de justice rendues au nom du peuple français et non de participer à un salmigondis d'interventions douteuses.


 Avis d'huissier reçu le 26/02/2009

J'ai appelé l'huissier, je lui ai rappelé la Législation et .... j'ai gentiment et poliment raccroché !!!


Vous avez fait l’objet, il y a de nombreuses années, de saisies.

Vous recevez actuellement des courriers de la part de CRÉDIREC, surtout, ne payez pas, puisque la plupart du temps, ces créances sont forcloses.
Cette société de recouvrement n’a pas le droit d’exiger des paiements comme elle le fait.

Ces problèmes de prescription sont suffisamment complexes pour qu’avant toute action ou toute inaction, nous ne pouvons que vous conseiller d’appeler les juristes qui vous donneront les conseils utiles.

UN SEUL CONSEIL :

Si vous êtes contactés par CRÉDIREC  ou FINANCIÈRE SUFFREN : NE PAYEZ RIEN
avant d'exiger les documents prouvant la créance qu'ils sont obligés de vous envoyer par courrier !

LEUR RAPPELER LA LÉGISLATION SUR LE HARCÈLEMENT ET L'EXTORSION

(Les agents de CRÉDIREC harcèlent au téléphone non seulement les petits débiteurs mais aussi les employeurs et aux famille et voisinage de ces infortunés créanciers. Ils poursuivent les héritiers des créanciers décédés !)

Cela constitue une violation de la vie privée et touche là un droit fondamental à valeur constitutionnelle tel que le définit l'article 8 de la convention européenne des droits de l'homme, et dont le non respect est puni par les dispositions de l'article 226-1 du code pénal.

EXTORSION : LA LOI :

Code Pénal 312-1

Code Pénal 312-6

Code Pénal 312-9


BANQUES ET ORGANISMES DE CRÉDIT (Prescriptions)

UFC QUE CHOISIR (Senlis) : CRÉDIREC - FINANCIÈRE SUFFREN

ARTICLE PARU DANS LA PRESSE : LE PARISIEN

La société CRÉDIREC se défend d’être une société de détective dont l’appellation juridique en France est « agence privée de recherche »

Décret no 96-1112 du 18 décembre 1996 portant réglementation de l'activité des personnes procédant au recouvrement amiable des créances pour le compte d'autrui NOR : JUSC9620870D

La société CRÉDIREC reconnaît publiquement n'avoir aucun dossier !!!

(UFC Que choisir NANCY)


 

Contacter la DGCCRF

Crédit à la consommation

UFC QUE CHOISIR - NANCY :

LE COMBAT DE l'UFC QUE CHOISIR DE NANCY (CRÉDIREC - FINANCIERE SUFFREN)

LES HUISSIERS SONT-ILS HORS LA LOI ?

Sociétés de recouvrement de créances : La dure réalité de la Loi

LISTE DES ADRESSES DES COMMISSIONS DE SURENDETTEMENT

Comment vous retrouvent-ils ?

Dans la structure de leur société, il y a une agence privée de recherche N° 713 par arrêté préfectoral du 3 avril 2001. Mention indiquée dans leurs "lettres télégrammes"  !

Ils contactent sous de fausses entités, les administrations afin de récupérer vos données confidentielles (téléphone, nouvelle adresse ...), leurs méthodes illégales n'ont aucune limite. Ne vous laissez pas impressionner, ni intimider pour autant, ils ne peuvent rien contre vous !

ADRESSES UTILES :

Médiation Assurance
1 rue Jules Lefebvre - 75431 Paris Cedex 09

CDIA - Centre de documentation et d'information de l'assurance,
26 Bd Haussmann - 75311 PARIS cedex 09
www.ffsa.fr

CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés)
21, rue St Guillaume, 75340 PARIS Cedex 7
Tél. 01.53.73.22.22

http://www.cnil.fr/index.php?id=1

Commission d'accès aux documents administratifs
35 rue Saint Dominique - 75 700 PARIS 07 SP
Tél. 01 42 75 79 99

http://www.cada.fr/fr/saisir/frame.htm

Commission des clauses abusives
59 boulevard Vincent Auriol - Télédoc 023
75703 Paris Cedex 13
Tél. 01 44 97 23 10 - Fax 01 44 97 25 54
Mel : commission-des-clauses-abusives@finances.gouv.fr

http://www.clauses-abusives.fr/

ADIL
7, rue Nationale
30000 Nimes
Tel. 04.66.21.22.23

http://www.adil30.org


Commission de surendettement
Banque de France
2 square du 11 Novembre 1918
30040 NÎMES CEDEX 1
Tel. 04 66 76 82 00

http://www.banque-france.fr/fr/instit/protection_consommateur/surendettement.htm

SURTOUT NE PAS SE LAISSER FAIRE, NE PAS SE FAIRE DE NOEUD AU CERVEAU
VOUS N’ÊTES PAS SEUL

Un ultime conseil d'un internaute pour ne pas choper un ulcère :

- Ne dites pas un mot de plus lors de leur prochain appel que : « je ne communiquerais avec vous que par courrier, au revoir »,
- Rangez bien calmement les courriers dans un tiroir si ceux ne contiennent aucune preuve de la créance.
Vous vous créeriez une anxiété totalement injustifiée à les ouvrir, ils n'ont pas plus de valeur juridique qu'un spam .(s'il s'agit d'un huissier de justice qui vous harcèle, attitude identique).

Sans les documents prouvant la créance et surtout le Titre Exécutoire (un titre exécutoire est une injonction faite par un Tribunal indispensable à l'huissier pour intervenir et récupérer les sommes dues). S'agissant de dettes forcloses, ne perdez plus de temps avec eux, ils ne peuvent plus rien faire, niet, nada, que dalle, game over.

N'hésitez pas à leur préciser que vous allez contacter le Procureur de la République, là çà calme très vite. Euh et puis ce n'est pas cher, un petit magnétophone pour enregistrer la communication téléphonique. Il vous faut prévenir votre interlocuteur que la communication sera enregistrée. Effet immédiat, en général les gros-bras "Crédirec" raccrochent.


 

LA CERISE SUR LE GÂTEAU


Le coup de gueule UFC QUE CHOISIR

Les contacter : contact@ufcnancy.fr


 Lettre d'huissier reçue le 13/04/2011

Deux ans de tranquillité sans être importunée par Credirec, le Bonheur. C'était trop long, ils ont jugé que les vacances c'était terminé.

Ce coup-ci l'huissier est basé dans les Bouches du Rhône et bien entendu il exige un paiement d'une dette dont il ne dit pas qu'elle date de 23 ans.
Bon je vous joins ci-dessous ma réponse, histoire de lui faire comprendre que pour lui, le rêve, le désir, la tentative de me soutirer une somme d'argent sans Titre Exécutoire s'achève :

 


SELARL LEX JURIS

Huissiers de Justice
Immeuble Icare
Tertiaire de l’Étang
BP 211
13131 BERRE L’ÉTANG CEDEX

A l'attention de Deborah Bensoussan (Huissier de Justice)

Ville, date :

OBJET : CRÉDIREC FINANCE
Ref Aff : xxx

Somme réclamée : 5715


Contestation de créance


Madame,

Par courrier du 13 avril 2011, vous me faites savoir que votre étude est chargée du recouvrement d’une créance dont je resterais redevable à l’égard de CRÉDIREC FINANCE ce que je conteste expressément. Je ne perdrais pas de temps à être surprise de voir un huissier des Bouches du Rhône s’occuper d’un recouvrement de créance dans le Loiret, petit souci de compétence territoriale qui n’est rien en comparaison de CRÉDIREC grand spécialiste de pseudo-dettes de 20 ans voire plus - sans apporter la moindre preuve de l'existence d'une dette.

Je vous rappelle les dispositions de l’article 4 Décret no 96-1112 du 18 décembre 1996 selon lesquels,sous peine d’amende, la personne chargée du recouvrement amiable adresse au débiteur une lettre qui contient les mentions suivantes :

1/ Les nom ou dénomination sociale de la personne chargée du recouvrement amiable, son adresse ou son siège social, l'indication qu'elle exerce une activité de recouvrement amiable.

2/ Les nom ou dénomination sociale du créancier, son adresse ou son siège social.

3/ Le fondement et le montant de la somme due en principal, intérêts et autres accessoires, en distinguant les différents éléments de la dette, et à l'exclusion des frais qui restent à la charge du créancier en application du troisième alinéa de l'article 32 de la loi du 9 juillet 1991 susvisée.

4/ L'indication d'avoir à payer la somme due et les modalités de paiement de la dette.

5/ La reproduction des troisième et quatrième alinéas de l'article 32 de la loi du 9 juillet 1991 précitée.

Or, force est de constater que votre courrier ne respecte pas toutes les modalités susmentionnées et fait dès lors l’objet d’une transmission à la DGCCRF en vue de l’ouverture de poursuites à votre encontre.

Ensuite, en vertu de l’article 39 de la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, modifiée par la loi n° 2004-801 du 6 août 2004 et afin de m’assurer de la réalité de la dette que vous m’opposez ainsi que de son éventuelle exigibilité (au regard du délai de forclusion prévu à l’article L 331-37 du code de la consommation) et de son montant (au regard du troisième alinéa de l'article 32 de la loi du 9 juillet 1991 et de l’application illégale de frais de recouvrement), je vous remercie de me transmettre, dans les meilleurs délais, copie de l’ensemble des documents me concernant en votre possession et notamment du titre exécutoire.

Veuillez donc conformément à la Loi me faire parvenir copie du titre exécutoire en question, en l'absence duquel cette dette ne serait plus exigible.

A défaut de transmission dans le délai prévu à l’article 94 du décret 2005-1309 du 20 octobre 2005 modifié par le décret n° 2007-451 du 25 mars 2007, une plainte sera transmise à la CNIL sur le fondement de l’article R. 625-11 du Code pénal.

Je vous signale que je suis harcelée par CRÉDIREC depuis plusieurs années, le dernier Huissier en date (18 février 2009) de Calais  département du Nord s'est cassé les dents sur ce dossier, je vous encourage donc à ne plus m'importuner sous peine de plainte en Gendarmerie pour tentative d'escroquerie, tentative d'extorsion de fonds et abus de pouvoir si l'on tient compte que vous êtes huissier de justice donc censé appliqué la loi et seulement la Loi.

Dans l’attente des documents demandés, je vous prie d’agréer, Madame, mes salutations distinguées.

Madame DF

 

Vous voyez ce courrier ? Logiquement il est censé me donner un répit de quelques mois à quelques années. Ce qui prouve bien que c'est du bluff. Depuis 2004 qu'ils me pistent, qu'ils me harcèlent, ils paient des gens pour çà les bougres, mais ils n'ont de ma part pas encaissé 1 seul malheureux petit €. Un jour la Justice les rattrapera et j'espère qu'ils seront condamnés à hauteur de leurs forfaits : abus de confiance, abus de faiblesse, escroqueries et tentatives d'escroqueries, extorsion de fonds en bande organisée etc.

 

ALLEZ UN PEU D'HUMOUR, QUELQUES GIFS DÉDIÉS A CRÉDIREC CAR IL VAUT MIEUX EN RIRE
(dès lors que l'on sait qui ils sont, quelles sont leurs pratiques, leur tentative d'arnaque, le jeu commence aussi pour nous)


 

© Pour le site Best of Irishwolfhound - Dominique Truteau-Fouet ©